La Conquête de l'Air du Petit Journal

La Conquête de l'Air

Prochaine parution, « Les feuilles volantes de la conquête de l'air » à travers le Petit journal.
Une publication des Editions Limitées, tirage limité, numérotés, commercialisation en avril 2016.


La Conquête de l'Air : 42 Numéros



Conquête de l'air du Petit Journal

18 ème  Année
Dimanche 01 Septembre 1907
Numéro  876
BARTHÉLEMY THIMONNIER INVENTEUR DE LA MACHINE À COUDRE

L'homme dont nous donnons le portrait fut un véritable apôtre du travail et du progrès. dans la gravure que nous consacrons comme un hommage à sa gloire trop tardive, notre dessinateur a heureusement symbolisé les bienfaits que l'ouvrière a retirés de l'invention de la machine à coudre.
Amélioré, perfectionné sans cesse depuis un demi-siècle, le « cous-brodeur » de Barthélémy Timonier est devenu la jolie machine moderne, la compagne active de toutes les ménagères, qu'on trouve aujourd'hui dans les plus modestes foyers.
L'inventeur, malheureusement, n'a pu assister au triomphe de sa création. Il est mort à la peine ; et nos lecteurs verront, par la simple et douloureuse histoire que nous contons plus loin, combien il lui fallut d'énergie et de foi en son génie inventif pour ne point désespérer de son œuvre.
Aujourd'hui, l'heure de la réparation est venue, et bientôt la statue de Barthélemy Timonier se dressera sur une des places de la cité où l'humble tailleur conçut l'idée de cet outil merveilleux qui devait ouvrir des voies nouvelles au travail féminin.

Instant critique un aérostat tombe sur la voie ferrée

Un aérostat tombe sur la voie ferrée au moment de l'arrivée d'un rapide
Les quatre voyageurs qui connurent cette minute tragique étaient partis en ballon de Villeurbanne.
L'aérostat plana un instant, puis tout à coup, une déchirure s'étant produite, par suite de la dilatation du gaz, il descendit rapidement et vint buter sur les rails de la ligne Lyon-Marseille.
Cette chute foudroyante fit croire d'abord que les aéronautes avaient été tués ; heureusement, il n'en était rien ; ils n'étaient même pas grièvement blessés. Mais un autre danger les menaçait. Un rapide arrivait à toute vitesse. Allaient-ils être écrasés ?... Non !... Le ballon fit un bond encore et alla s'effondrer à quelques mètres de la voie ferrées... Il était temps !... Une minute plus tard, ils étaient broyés !