La Conquête de l'Air du Petit Journal

La Conquête de l'Air

Prochaine parution, « Les feuilles volantes de la conquête de l'air » à travers le Petit journal.
Une publication des Editions Limitées, tirage limité, numérotés, commercialisation en avril 2016.


La Conquête de l'Air : 42 Numéros



Conquête de l'air du Petit Journal

5 ème  Année
Lundi 20 Août 1894
Numéro  196
CAPTURE DE DEUX VOYAGEURS FRANÇAIS PAR DES BRIGANDS EN SARDAIGNE

Deux français ont été arr^ztés ces jours-ci par des brigands, en sardaigne où ils voyageaient pour leurs affaires. ce sont MM. Régis Pral et Paty chargés des achats de bois de construction de la maison Tral, de Valence.
M. Paty avait emmené dans son voyage sa femme et son petit garçon. Ils étaient partis tous les quatre à cheval pour une forêt des environs d'Aritzo, où ile devaient acheter des noyers. un instituteur nommé Pirisi les accompagnait.
Or cet instituteur n'était qu'un complice chargé de favoriser la capture des deux commerçants en les conduisant dans un lieu déter miné. Ce Pirisi est, en effet, le gendre d'un bandit très connu nommé Tarracoste.
Mme Paty resta avec son fils et un ouvrier dans un endroit de la forêt, tandis que Pirisi et le propriétaire des bois à vendre emmenaient les deux commerçants pour une absence d'une heure, à quelque distance de là.
mais la nuit vint sans qu'ils eussent reparu ; Mme Paty a dû confectionner un lit pour son fils ; et le lendemain elle a fait prévenir les gendarmes qui se sont mis à la recherche des absents.
Ce n'est que le troisième jour que Mme Paty a été remis en liberté. En même temps le brillants réclamaient pour la libération de M. Pral une somme de 15.000 lires.
Le gouvernement français a fait agir énergiquement à Rome auprès du gouvernement italien. ce dernier a arrêté Pirisi et a saisi comme otages le père de Pirisi, le maire et le secrétaire de la mairie également soupçonnés de complicité. Il fut convenu qu'on les fusillerait en cas d'attenta contre M. Pral.
Enfin, cernés de tous côtés par la force armée, sous les ordres du préfet, les brigands ont relaxé M. Pral sans paiement d'aucune rançon !

Le cyclisme employé en aérostation

Une très intéressante expérience vient d'être tentée avec succès par l'aéronaute Capazza et le cycliste Hervieu.
Ces messieurs sont partis de Levallois-Perret à bord du Caliban, ballon cubant 580 mètres et muni d'un parachute.
M. Hervieu avait emporté avec lui une bicyclette.
Arrivés au-dessus de Villeneuve-la-Garenne à une hauteur de quinze cents mètre, ils ont crevé le ballon et ont gaillardement opéré leur descente en parachute.
Une fois à terre, M. Hervieu est monté sur sa machine et il est reparti pour Levallois-Perret où il a annoncé l'atterrissage.
Cette expérience peut avoir son application en diverses circonstances et notamment en campagne.