Les numéros incontournables du Petit Journal

Les numéros incontournables

Certains numéros du Petit Journal sont devenus, par leurs illustrations, la gravité de l'événement raconté ou la polémique suscitée, figure mythique de la mémoire collective.


Les incontournables : 14 Numéros



1 ère  Année
Samedi 29 Novembre 1890
Numéro  1
M. CARNOT PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

L'usage en Angleterre, dans toutes les cérémonies publiques ou privées, est de commencer la série des toasts en portant la santé de la reine.
Le Supplément illustré, pour se conformer en quelque sorte à cette coutume, publie, avant tous les autres, les portraits du respectable et respecté président de la république Française, M. Carnot, et de celle qui se montre si digne de l'honneur qu'elle a de porter son nom.
Nous n'avons pas à faire la biographie du premier magistrat de la France, non plus à apprécier son caractère; l'histoire l'appellera l'Homme de bien, et ce surnom ne fera pas mauvaise figure en face de celui de son illustre aïeul, l'Organisateur de la victoire.
M. Sadi Carnot fut élu président de la République le 3 décembre 1887 parce qu'on avait besoin de mettre au pouvoir un honnête homme après les honteux tripotages qui avaient soulevé l'indignation de la France et la risée méchante de l'Europe.
Le nouveau président avait été ministre des travaux publics (1879-1881), vice-président de la Chambre et ministre des finances (1882-1886).
C'est pendant cette dernière période qu'il opposa une si digne résistance à des tentatives audacieusement malhonnêtes ; le souvenir de sa conduite en ces circonstances ne fut pas sans influence sur son élévation au pouvoir.
nommé président de la République, M. Carnot dépensa largement, non seulement l'argent qu'il reçoit de l'Etat, mais sa propre fortune, et ce fut un grand étonnement ; nous n'étions plus habitués à cela.
On le vit assister aux grandes cérémonies, aux inaugurations, aux premières représentations importantes.
En outre il a parcouru à peu près toute la france.
Voici la liste de ses voyages :
Avril 1888 — Bordeaux.
Juillet 1888 — Svoie, Isère, Drôme.
Septembre 1888 — Calvados, Manche, Seine-Inférieur, revue à Rouen, combat naval à Cherbourg.
Octobre 1888 — Rhône, Haute-Savoie, Côte-d'Or.
juin 1889 — Pas-de-Calais.
Avril 1890 — Bouches-du-Rhône, Corse, Alpes-Maritimes, Basses-Alpes et Hautes-Alpes.
Mai 1890 — Drôme, Vaucluse, gard, Hérault, Doubs, Haute-Saone, Haute-Marne, Aube, Belfort.
Août 1890 — Charente-Inférieur (Port La Palice).
Septembre 1890 — revue dans le Nord.
Pendant l'Exposition il a reçu nos hôtes, forçant les respects par sa dignité, gagnant les sympathies par son incomparable affabilité.

Madame CARNOT

Il a été admirablement secondé par Mme Carnot dont nous sommes heureux de reproduire aussi le portrait.
Fille de Dupont-White, elle a donné au président :
Mme Cunisset, femme de l'avocat général à Dijon.
M. Sadi Carnot, lieutenant au 27e de ligne.
M. Ernest Carnot, élève de l'Ecole des mines.
M. François Carnot, élève d'un lycée à Paris.
Mme Carnot est la bonté même ; ses charités ingénieuses ne se comptent plus? C'est elle qui a eu cette idée charmante de l'arbre de Noël offert aux enfants des écoles ; elle visite les pauvres, les malades, comme les anciennes souveraines, et partout laisse sur son passage comme un parfum de bienfait.
M. Carnot est l(honnêteté et la dignité ; Mme Carnot est la charité. Nous souhaitons longue et heureuse existence au président de la République et à Mme Carnot.